Cher Pierre,

Tu vois, nous arrivons aux mêmes conclusions, même si les approches différent, elles convergent.

(Pour être clair, je refuse toute étiquette. Je reste fidèle à la tolérance imprimée par une éducation catho ouverte aux autres. Oui, je suis un ancien officier ayant servi 32 ans dans les hélicos, avec la chance de m'être toujours battu pour la paix sans avoir à tuer personne, de vivre en bons termes avec des gens de touts pays, armées, religions et opinions, de sympathiser avec le maire de Saint Denis, le Mufti de Sarajevo, ou des gens qui s’entre-tuaient au Cambodge et en Europe il y a quelques années. Je vais à la pêche avec un pote, ancien leader CGT)

Toi et moi partageons la même révolte après le meurtre de bons gars qui défendaient leurs idées, et la même colère devant l'hypocrisie des incapables de tous bords qui prétendent -ou se battent pour- diriger ce pays. Profondément attaché au refus de la pensée unique et des extrêmes violents, je tiens au respect du droit de penser différemment, de croire ou ne pas croire. J'aimais bien Cabu, et parfois un peu bousculé par Wolinski, je reste convaincu que notre société a besoin de provocateurs comme Charb. Même si je partage peu leurs outrances, je défends leur liberté, leur droit à la provoc, car leur existence même était une autre preuve que tout n'est pas entièrement pourri.

Dimanche des foules sincères vont s'unir pour témoigner leur peine et leur refus de l'obscurantisme. Mais on va assister à la récupération de leur démarche par la mediacratie, qui nous gave d'infos redondantes mêlant jubilation, nombrilisme et voyeurisme jusqu'à l'écoeurement. Tout cela entretenu et exploité par la classe politique. Dimanche ces arrivistes démagogues et incapables de tout poil assoiffés de pouvoir personnel vont faire semblant de s'unir, -une première!!!- chacun avec un faciès de circonstances mais pensant "2017, 2017", et cherchant toute occasion de récupérer la situation à son profit. Et surtout: malheur aux absents!

Après avoir réussi à consacrer l'auto-diabolisation du FN ils se frottent maintenant les mains de l'avoir écarté de la manifestation. Qui est en deuil? Les citoyens défendant la liberté ou les partis? D'ici peu ils se frotteront les yeux en voyant que les électeurs ont encore déserté les urnes, et le peu qui reste, par dépit aura voté Le Pen. Il ne faut pas politiser l'affaire, pas en faire une histoire de parti: quand on laisse les jeunes au chômage on les envoie chez les porteurs de kalashnikov, quand on rejette des citoyens on les envoie au FN. N'est-il pas trop tard?

Si oui, on pourra encore pleurer Charlie.

Pour moi, tous les français qui croient à la liberté sont en deuil, qu'ils soient blancs, noirs, protestants ou athées... notre pays crève de la domination de ces partis qui veulent nous imposer le rejet de ce qui n'est pas leur pensée unique. Les larmes n'ont pas de couleur, qui coulent pour Cabu et sa bande ainsi que pour tous ceux qui sont morts ou qui souffrent pour les avoir défendus, et avec eux la liberté. Je serai présent par la pensée à ton picnic.